Maux de dos?

Les maux de dos sont un symptôme typique de la spondylarthrite ankylosante. En Suisse, 80'000 personnes sont touchées par la spondylarthrite ankylosante. Et vous? Faites le test du diagnostic en ligne pour savoir s'il se pourrait que vous ayez la spondylarthrite ankylosante.

La spondylarthrite ankylosante

Qu'est-ce que la spondylarthrite ankylosante?
La spondylarthrite ankylosante est une maladie rhumatismale chronique fréquente. Des processus inflammatoires touchent avant tout l’articulation sacro-iliaque et la colonne vertébrale. Les articulations intervertébrales perdent leur mobilité, les disques intervertébraux et les ligaments peuvent se raidir et s’ossifier. Ce processus provoque des douleurs et entrave la mobilité de la colonne vertébrale. Les articulations des bras et des jambes et les points d’insertion des tendons sur les os peuvent être impliqués. Un tiers des personnes touchées souffre d’inflammations oculaires. Des inflammations intestinales ou des dépressions peuvent également survenir. Dans de rares cas, on observe des inflammations du cœur ou des modifications du tissu pulmonaire.
Quelles sont les causes et l'évolution de la maladie?
Les causes de la maladie ne sont toujours pas élucidées. Comme la spondylarthrite ankylosante apparaît parfois chez plusieurs membres d’une même famille, il faut supposer que des facteurs héréditaires jouent un rôle. 80% de toutes les personnes concernées présentent le facteur héréditaire HLA-B27, alors que seuls 8% du reste de la population en sont porteurs. En règle générale, la maladie débute entre 15 et 30 ans de manière insidieuse et avec des douleurs non caractéristiques qui vont et viennent. L’inflammation commence le plus souvent aux articulations sacro-iliaques pour gagner ensuite les segments vertébraux supérieurs. Si la colonne vertébrale se raidit avec le temps, la mobilité diminue. La colonne vertébrale peut alors se raidir dans une posture courbée vers l’avant. Lors d'efforts, le raidissement de la cage thoracique peut entraîner une détresse respiratoire.
Quelles thérapies et possibilités de traitement existent?
Les causes de la spondylarthrite ankylosante n’étant toujours pas élucidées, il n’existe pas non plus de thérapie «curative». Le traitement a pour but de combattre le processus inflammatoire et ses conséquences telles que la douleur, la restriction dans les mouvements, l’atrophie musculaire et une mauvaise répartition de la charge. L’activité physique et le sport, les médicaments ainsi que des thérapies passives de soutien sont appliqués en alternance et en fonction de l’évolution de la maladie. Grâce aux possibilités modernes de traitement, de graves handicaps surviennent plus rarement.

«L'exercice physique m'aide surtout le matin après le réveil. Grâce au diagnostic, je sais pourquoi.»

Frieda Mustermann, spondylarthrite ankylosante diagnostiquée depuis 2008

Compléter le test du diagnostic gratuit et recevoir un feedback immédiat

Souffrez-vous de maux de dos, d'inflammations oculaires ou de nuits blanches? Cela pourraient être des signes qu'il existe chez vous la suspicion de la spondylarthrite ankylosante.

Etape 1
Etape 2
Résultat
Avez-vous mal au dos ou aux reins la nuit, ou une raideur de la colonne vertébrale le matin?
Certaines de vos articulations sont-elles enflées?
Au cours du mois précédent, une inflammation de l’urètre ou du col de l’utérus a-t-elle été constatée?
Au cours du mois précédent, avez-vous souffert de diarrhée aiguë?
Souffrez vous de douleurs aux fesses, une fois à droite, une fois à gauche?
Avez-vous temporairement les doigts ou les orteils boudinés?
Souffrez-vous de douleurs aux talons?
Souffrez-vous d’une inflammation de l’iris?
Souffrez-vous d’une inflammation du gland, de psoriasis ou d’une inflammation intestinale chronique?
Les radios/l’IRM ont montré que mes deux articulations sacro-iliaques sont enflammées.
Mes douleurs diminuent quand je prends des anti-inflammatoires non stéroïdiens et reviennent quand j’arrête les médicaments.
On m’a trouvé le facteur héréditaire HLA-B27 – ou un membre de ma famille souffre d’une des maladies suivantes: spondylarthrite ankylosante, syndrome de Reiter, iritis, psoriasis ou inflammation intestinale chronique.
Continuer

Un dos entraîné est important et prévient les douleurs.

«Rheumafit» est la première plateforme en ligne avec des vidéos d'exercices contre la spondylarthrite ankylosante.

Vivre avec la spondylarthrite ankylosante – des personnes concernées racontent

Card image cap
Manuela Gretener
«Le sport a toujours été une grande partie de ma vie»

Le sport a toujours été une grande partie de ma vie et je suis heureuse de pouvoir être aussi active grâce à la thérapie par le mouvement et aux médicaments. Depuis 2013, je effectue de l'entraînement Bechterew spécifique avec le groupe de thérapie. J'ai commencé assez rapidement après avoir reçu le diagnostic. J'aime faire des exercices lors desquels je dois effectuer une rotation de la colonne thoracique. Mes mouvements y sont légèrement limités. Par ailleurs, j'aime m’entraîner avec le ballon de gymnastique, afin de favoriser aussi l'équilibre et la coordination. Les exercices spécifiques sont efficaces et les personnes concernées peuvent en profiter.

Card image cap
Andreas Hochstrasser
«Je peux encore rire malgré la maladie»

Je vis avec la spondylarthrite ankylosante depuis près de 40 ans. Au début, bien sûr, j'étais très choqué. Je ne savais aussi rien de cette maladie. J'ai dû me fier à l'information d'une seule personne, mon médecin. Mais elle m'a tout de suite dit que je devais commencer avec la gymnastique Bechterew si je ne voulais pas me retrouver en fauteuil roulant à 50 ans. Bien que cela ait été passablement exagéré, cela m'a donné la bonne impulsion pour gérer la maladie. Après le choc, il y a eu la deuxième phase de la gestion de la maladie, le processus d'acceptation. L'échange avec d'autres personnes touchées m'a beaucoup aidé. Je pouvais voir qu'elles vivaient quand même une vie relativement normale et qu'elles pouvaient encore rire.

Card image cap
Katharina Weins
«Faire face à la spondylarthrite avec du yoga, de la méditation et une alimentation saine»

Enfant, je pouvais peindre pendant des heures dans ma chambre ou m'occuper avec des histoires fabuleuses. A 19 ans j'ai quitté mon village natal pour Berlin pour y étudier le «Digital Design». Avec les études, j'ai pu combiner ma fibre créative et le marketing. Entretemps, j'ai également suivi une formation de professeure de yoga et j'aimerais transmettre ce savoir, combiné à une attitude positive, à d'autres personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante. Mon style de vie est entièrement orienté vers un maximum de mouvement et une alimentation saine. Je veux essayer ainsi de faire face à la maladie de manière habile.

Une campagne de la Société suisse de la spondylarthrite ankylosante

Morbus Bechterew

Partenaires

Rheumaliga

Sponsors

Merck Sharp & Dohme AG
  Vers le haut